Quels sont les risques du cloud dans une pratique médicale ?

Quels sont les risques du cloud dans ma pratique médicale ?

De par sa praticité et ses nombreux autres avantages, le cloud n’est plus aujourd’hui uniquement utilisé par les particuliers. 


De plus en plus d’entreprises, tous secteurs confondus, l’utilisent également. 


Ainsi, dans le secteur médical, il permet aux professionnels de la santé de stocker des données. 


À l’instar des dossiers des patients, résultats des examens médicaux, etc.


En se servant du cloud, les médecins peuvent d’ailleurs améliorer leurs services, économiser de l’argent et mieux protéger leurs données médicales.

 

Cependant, cela ne signifie pas que l’usage de cette technologie n’a pas d’inconvénients.


Alors, pour les professionnels de la santé, quels peuvent être les risques qu’ils encourent en utilisant le cloud ? 


Les Éléments de réponse.


Des menaces en matière de confidentialité et de sécurité des données médicales

En tant que praticien, vous savez pertinemment que la confidentialité et la protection des dossiers médicaux de vos patients sont cruciales.


Il est vrai que grâce à votre compte cloud, vous pouvez collecter plus rapidement les données médicales de votre patientèle, ce qui est essentiel à la dispensation des soins.


Cependant, lorsque vous décidez de stocker des données sur le cloud, vous autorisez en même temps à votre fournisseur à y accéder. 


À ce moment-là, les informations que vous avez enregistrées ne seront plus entièrement confidentielles.


Et ce, même si vous les avez archivées et cryptées.


En outre, lorsque la sécurité du cloud n’est pas tout à fait fiable.


De fait, vous ainsi que tout établissement de santé qui en fait l’usage risquez d’être les cibles de cyberattaques.


Si les données que vous avez soigneusement stockées font l’objet d’un piratage, les hackers peuvent les divulguer à n’importe qui et à tout moment.


À cet égard, un acte de piratage peut nuire à votre réputation de professionnel de la santé et à votre pratique.



Le cloud, une technologie avec un cadre juridique peu sécurisant


Lorsque vous décidez d’utiliser le cloud pour vos activités médicales, sachez qu’il n’y a pas encore de textes législatifs ou règlementaires spécifiques qui régissent l’usage de cette technologie. 


Cette absence de cadre juridique peut poser problème pour vous et vos patients, car la confidentialité et la sécurité de vos dossiers médicaux sont constamment menacées.


En plus, même si des législations européennes portent la protection des données personnelles, elles ne sont applicables que sur les territoires des pays de l’Union européenne. 


Dans ce cas, si jamais votre fournisseur cloud ne réside pas sur le sol européen, c’est une législation étrangère qui va régir votre contrat de cloud. 


Or, il se peut que ce système juridique étranger soit moins protecteur, comparé à celui de l’Union européenne.


Par ailleurs, que le cloud soit mis à la disposition d’un professionnel de la santé pour son cabinet privé ou d’un établissement public de santé, l’utilisateur aura toujours une part de responsabilité dans la protection des informations qu’il décide de stocker. 


À cet égard, l’obligation de votre fournisseur se résume à sécuriser vos données, du mieux qu’il peut. 


Alors, si, par malheur, vous les perdez, vous supportez toutes les conséquences, sauf si votre contrat de cloud affirme le contraire.

Sybox : Une solution d’auto-hébergement comme alternative au cloud traditionnel


La Sybox est un serveur créé par Sylho et dédié à l’auto-hébergement de vos données. 


Il permet ainsi à tous les professionnels de la santé — utilisateurs de surgery manager — de stocker leurs données médicales en toute sécurité.


Grâce à cette technologie, vous serez à l’abri des risques du cloud traditionnel comme le piratage. 


En effet, vous seul aurez accès à votre espace de stockage. 


Outre cela, elle est facile à utiliser, et vous pouvez vous en servir partout où vous êtes.


Contactez-nous pour sécuriser vos données médicales 



YOUNESS, 16/10/2020 | Formation | Posted in Formation,