Comment choisir le bon ordinateur pour sécuriser mes données médicales ?

Comment choisir le bon ordinateur pour sécuriser mes données médicales ?

Obtenir l’accord des patients pour recueillir leurs informations de santé ne suffit pas pour être en accord avec le RGPD (règlement général sur la protection des données). Les spécialistes de santé doivent également assurer la sécurité des données médicales... Dans un souci de praticité et de stockage, de nombreux professionnels de la médecine ont adopté l’usage d’ordinateur. Cet appareil s’est effectivement imposé comme un outil indispensable dans le secteur de la santé. Force est de constater que les offres technologiques se sont multipliées au fil des années si bien que l’on peut se demander « comment choisir le bon ordinateur pour sécuriser mes données médicales ? ».

À quoi sert un ordinateur pour les professionnels de santé ?

En premier lieu, il faut définir concrètement l’utilité d’un ordinateur pour un médecin. Vous savez déjà que cet outil de travail sert à l’informatisation des données médicales. Entre autres, il permet d’accéder aux dossiers des patients sans se surcharger de documents papier. Un ordinateur a aussi un usage bureautique. Traitement de textes, prise de notes, organisation d’agenda, gestion de mail, recherche en ligne... Les applications sont nombreuses.

Notez également qu’un ordinateur dans un établissement médical ne sert pas qu’aux tâches informatiques. L’usage des ordinateurs peut effectivement être orienté vers votre spécialisation. Par exemple, si vous êtes neurologue, votre appareil peut être utilisé pour faire de la neuronavigation. Cela implique que le choix de votre machine pour assurer la protection des données médicales dépend aussi de vos besoins.




Sécuriser les données médicales : les critères pour choisir un bon appareil informatique pour un médecin

En second lieu, vous devez savoir que plusieurs paramètres diffèrent d’un modèle d’ordinateur à un autre.


  • La puissance d’un ordinateur est déterminée par la puissance de calcul de son processeur. La plupart des machines sur le marché intègrent un processeur Core i5. Elles suffisent pour réaliser la plupart des tâches bureautiques d’un médecin généraliste. Par contre, si vous êtes neurologue ou radiologue, il est certain que vous aurez besoin d’un appareil plus puissant. Ainsi, privilégiez un processeur dont la numérotation s’achève par la lettre « H ». Cette dernière signifie graphique hautes performances.

  • Le nombre de RAM de l’appareil représente la mémoire de stockage d’un ordinateur. Plus le chiffre indiqué est élevé plus l’exécution des tâches sera rapide et fluide.

  • La capacité de stockage. Ce paramètre a également un impact sur la rapidité de l’appareil. Plusieurs types de stockage sont disponibles : les disques durs HDD et les disques durs SSD. Le premier type est moins cher, mais est moins performant que le second concernant la lecture et l’enregistrement des données médicales.

  • L’écran. Si vos activités bureautiques sont plutôt simples, un écran de 13 pouces est le minimum.


Par ailleurs, la sécurité est un paramètre à ne surtout pas négliger dans le choix de votre ordinateur pour garantir la protection des données médicales. Un système de reconnaissance faciale via une webcam infrarouge est déjà un plus. Sachez que certains constructeurs comme Lenovo et HP intègrent sur la carte mère des puces de sécurité. Leur rôle est de crypter le disque dur, protéger le BIOS et l’Operating System d’éventuelles agressions.



Comment sécuriser mes données médicales de manière encore plus efficace ?

Pour vous aider dans votre démarche de sécurisation de vos données médicales, nous avons écrit pour vous un e-book sur la sécurité dans une pratique médicale.

je télécharge mon e-book sur la sécurité des données

En plus de choisir un bon ordinateur pour sécuriser vos données médicales, vous pouvez et devez adopter plusieurs mesures.


  • L’installation d’antivirus et la sauvegarde des informations médicales sur une Sybox sont de rigueur.

  • Assurez également les postes de travail en les paramétrant de sorte qu’ils se verrouillent après une période d’inactivité (10 min).

  • Identifiez le personnel pouvant avoir accès aux fichiers médicaux.

  • Sensibilisez le personnel à la protection des données médicales.

  • Fermez votre bureau et les autres pièces à risque à clé lorsqu’elles ne sont pas occupées.

  • Adoptez une politique de mot de passe. 


Merci pour la lecture de cet article sur la sécurité des données. Contactez-nous pour toutes questions sur le sujet, l'un de nos spécialistes se fera un plaisir de vous aider.

L'équipe Sylho,

je contacte Sylho